Europe du Nord

Europe du Nord

Du 27 Septembre au 31 Octobre

(J)

Prendre le temps. Alors que nous sommes sur la fin de notre périple, je crois que nous n’avions pas, jusqu’ici, pris autant notre temps. Grâce à la magie des transports rapides, à la mesure du transsibérien par rapport au vélo, nous nous sentons ramenés à la maison en un clin d’œil. Nous venons de faire des sauts de puce temporels, de ville en ville, qui nous fait perdre la notion de distance. Et depuis Helsinki, il ne reste plus grand-chose à parcourir jusqu’à notre point final. Alors, nous ralentissons. La capitale finlandaise se montre sous ses beaux jours. Le vert et le bleu, que nous avions perdus de vue depuis si longtemps, sont omniprésent. L’automne vient ajouter sa dose de jaune et d’orangé, qui vient merveilleusement compléter le tableau. Ici, le calme règne. La nature est en ville, l’eau est partout. Les halles regorgent de plats raffinés, les cafés ont une atmosphère très cosy. Après trois jours de détente, nous optons pour longer la côte vers l’ouest. Le temps est frais, mais supportable. Grâce à notre réseau de cyclotouristes, nous faisons la connaissance de quelques finlandaises. Carola est membre d’une association pour l’intégration des migrants, Virve défend les droits des femmes et fait de la sensibilisation sur ce sujet dans des écoles, Sanni vit avec ses deux amies, toutes trois vegan. Des sujets bien loin des préoccupations de l’Asie Centrale…

En Finlande, il y a un truc génial que nous avons la chance d’expérimenter : en dehors du fait que le bivouac est autorisé partout, on trouve ça et là des abris sommaires qui sont bien utiles aux randonneurs. Le toit est bas pour protéger de la pluie, deux bancs et un feu de camp sont à disposition. L’art de favoriser les escapades en forêts en mettant à disposition le nécessaire pour ne pas laisser de traces derrière soi : moi, j’aimerai la même chose chez nous ! Nous quittons la Finlande en ferry. Étrange ambiance que de passer la journée à bord de ce bateau presque vide, en dehors des quelques duty free ouverts pour l’occasion et d’entendre un groupe de touristes indiens s’essayer au karaoké… Dehors, nous naviguons dans un archipel au nombre d’îles incalculable. On se croirait sur une rivière bordée de forêts, et cela jusqu’à Stockholm.

Nous reprenons le chemin depuis Copenhague. Quelques jours dans cette capitale du vélo ne nous ont pas déplus ! Parmi les curiosités de la ville, nous découvrons le quartier de Christiania : une friche militaire récupérée par une communauté anarchiste qui est devenu aujourd’hui un repaire qui respire à plein nez les années hippies. Autoproclamée indépendante, la communauté à ses propres lois. En entrant dans la zone, un panneau indique « vous quittez l’Union Européenne ».

La route vers l’Allemagne nous fait traverser la campagne danoise. Au Danemark, le bivouac n’est pas autorisé comme en Finlande. Par contre, on trouve ces mêmes abris. La palme revient à celui d’un petit village côtier : abris spacieux, table de pique nique, et accès gratuit aux toilettes et douches du port, très biens entretenus, par-dessus le marché ! Nos journées de vélos sont assez courtes, mais la fraîcheur en soirée ne nous permet pas d’en profiter très longtemps. Lorsque nous roulons, nous apprécions de découvrir au hasard des routes de campagne de belles maisons et de belles fermes très bien entretenues. Le bois peint en rouge foncé, les vérandas et jardins d’hiver offrent un ton chaleureux, qui donne envie de se reposer à l’intérieur !

Lorsque nous arrivons en Allemagne, l’atmosphère est aux vacances. Les températures sont presque estivales, les terrasses sont remplies de monde. Et quelle surprise de trouver cette petite pancarte au détour d’une route : « cyclovoyageurs bienvenus dans ma ferme, eau chaude, douche et coin de pelouse à disposition ». Vingt-cinq kilomètres plus tard, nous sommes chez Helge avec qui nous passons une très bonne soirée. Il transforme petit à petit sa ferme en maison d’hôtes, et souhaite démarrer un business d’hébergements touristiques en roulotte, très à la mode. Il roule avec nous le lendemain matin, et nous fait profiter de sa connaissance des lieux pour nous faire découvrir de beaux coins de la côte de la mer baltique. Nous esquivons les grandes villes de Hambourg et Brême et choisissons les itinéraires secondaires par les villages. À plusieurs reprises, nous dénichons de superbes spots de bivouac. Seul bémol, il faut par contre reprendre l’habitude de monter la tente à la nuit tombée et repartir au petit matin.

Les rencontres pendant le voyage, c’est souvent de bons moments, et des fois elles se transforment en amitié ! Nous retrouvons Marianne et Uli chez eux, rentrés un mois plus tôt. Quel plaisir de les revoir ! Ils sont en compagnie de leur petit fils Noah et d’un couple d’amis qui s’apprêtent à partir pour plusieurs années en Amérique du Sud. Nous passons une excellente soirée autour d’un barbecue, et les deux jours suivants nous profitons d’être avec eux. Uli nous fait une visite de la ville de Münster, Sarah affronte Noah au badminton, nous préparons une tarte tatin avec Marianne… et nous dormons dans leur camping car, dit « le zebra ». C’est presque tentant de partir vers de nouveaux horizons avec !

Nous terminons notre séjour en Allemagne à Aix-la-Chapelle, ville de Charlemagne. Après une visite du musée de la ville, nous roulons vers la Belgique toute proche. À nouveau, nous réduisons les écarts avec notre « chez nous ». La Wallonie francophone est une belle découverte. Grâce à nos hôtes Warmshowers Vincent et Sami, nous découvrirons les Hautes Fagnes, région fort vallonnée du Plat Pays… ainsi que les frites, la bière et les boulettes, le vol-au-vent, gaufres et Pecquet. Chez les parents de Guillaume, fraîchement rentré d’Amérique du Sud avec sa copine Paola, nous prenons le repas du soir avec la famille et deux jeunes éthiopiens. La mère de Guillaume accueille de temps en temps des migrants en chemin vers le Royaume-Uni. Je ne peux m’empêcher de comparer avec peine la différence de voyage que nous avons fait. Nous sommes partis à la recherche de découvertes, ils fuient vers un avenir qui leur semble une porte de sortie… Destins qui se croisent mais ne se ressemblent pas.

A partir de Liège, nous remontons la Meuse. Un retour aux sources que je ne connais finalement pas… La vallée est industrielle aux abords de Liège, puis accueille de belles maisons et villas plus en amont vers Dinant. Et puis, voilà, dans tout le dénuement d’aujourd’hui, un panneau nous indique que la France est à un kilomètre… Nous cherchons une marque de la frontière, mais rien. Nous sommes arrivés. Dernière frontière. Le soir, la piste qui longe la Meuse nous amène près d’un abri de l’ONF. On monte la tente, dernier bivouac. Dans une semaine, nous retrouvons famille et amis… Nous avons tellement hâte ! Le lendemain nous faisons notre dernière rencontre Warmshowers du voyage, à Charleville-Mézières. Feyyaz est turc, il nous reçoit avec sa femme Arielle et nous passons une très bonne soirée avec eux, à revivre le voyage. « Vous n’en avez pas marre de raconter votre voyage ? » nous demande-t-elle en souriant. Nous revivons à chaque fois un moment, nous sommes loin d’en être lassés ! Nous allons jusqu’à Épernay, en train. La météo s’annonçait mauvaise. On devient exigeants et faignants ! Nous y restons quelques jours. Demain, nous retrouvons Anthony, Xavier et Stéphane, trois amis qui viennent rouler les trois derniers jours avec nous. Oh non, nous ne sommes pas tristes de rentrer, loin de là. La fin du voyage, un nouveau départ pour de nouveaux projets !

 

« 2 de 2 »

Cet article a 9 commentaires

  1. Et voilà… Encore un superbe récit et de superbes photos pour nous partager votre « vécu » du retour. Cette fois ça y est. A peine plus d’une heure de route (en voiture, pour ce qui me concerne… :-)) nous sépare, et 3 petites journées ! Il y a de l’émotion dans l’air évidemment. On vous attend de pied ferme, et encore mille merci pour toute cette belle aventure !

  2. Et oui papa Loïc a tout dit…
    Beaux récits et photos. Maintenant vous arrivez dans quelques ptits jours ont est voisin…
    Bravooooo Maman

  3. Bonjour à vous deux !
    Merci pour le partage de cette belle aventure et bravo pour vos talents de narrateurs.
    Vivement la prochaine !!!!
    Amicalement
    Patrick

  4. Ça y est le voyage s’achève et nous allons vous retrouver samedi. Merci encore pour ce dernier article si bien écrit comme d’habitude et toutes ces belles photos. Que d’émotion nous allons partager samedi lors de nos retrouvailles. J’ai hâte de vous serrer dans mes bras. Je vous embrasse fort. Maman

  5. Merci pour ce dernier article….et pour tous les autres! J ai admiré tout au long de votre voyage vos talents de narrateurs. Félicitations pour tout!! Nous penserons bien à vous samedi lors de vos retrouvailles avec vos parents, famille et amis. Ce sera une belle et inoubliable fête pleine d émotions, de bonheur, de joies. Nous vous embrassons. Isabelle et Benoit, Florianne

  6. La fin est aussi belle que le début. Vos récits vont nous manquer! Félicitations pour l’aboutissement de votre magnifique projet et à bientôt.

  7. Et voilà…! Votre voyage se termine, vous êtes tout près …il y a beaucoup d’ émotion dans l’ air ! Moi aussi j’ ai envie de vous faire un énorme bisou ! Ce dernier commentaire, ces belles photos ( certaines font penser à des tableaux ) quelle joie et quel régal de les découvrir ! Un GRAND MERCI ! Ah !….Les frites, le moulin….vos sourires, surtout ! Vous avez l’ air si heureux !
    A très bientôt, chers Sarah et Jonath !
    Mamie Annie

  8. Y’a du Charlemagne et du Rimbaud, les deux profs valident 😉 Blague à part, c’est toujours un plaisir de vous lire et de voyager à travers vos photos!
    Je suis rassurée de lire que vous n’en avez pas marre de raconter votre voyage plein de fois, parce ce vous y aurez droit à nouveau dans deux jours héhé!
    A très très vite, et plein de bisous!

  9. Bienvenue en territoire français. Vous devez être heureux de retrouver les vôtres, peut-être un peu moins à la perspective de retrouver le monde occidental, le boulot, les contraintes. Mille fois merci pour tout ce que vous nous ave apporté en récits, découvertes, sourires, photos, dépaysements.
    Je vous embrasse aussi fort que je vous admire.
    Colette

Laisser un commentaire

Fermer le menu